Pour l’opposition, l’exercice du pouvoir se prépare aujourd’hui… ou jamais !

Dans son édition quotidienne, le Figaro vient de publier une tribune de François Cornut-Gentille. Cliquer sur ce lien ou l’image ci-dessous par la découvrir.

Transport stratégique militaire : François Cornut-Gentille demande des éclaircissements à la Cour des comptes

En novembre 2016, la Cour des comptes a publié une communication sur les opérations extérieures. Ce volumineux rapport destiné à la commission des finances du Sénat aborde de nombreux sujets dont le soutien en matière de transport stratégique (page 108 et suivantes).

Sur le transport stratégique par voie aérienne, la Cour des comptes semble avoir été confrontée à d’insurmontables difficultés pour déterminer le coût de l’heure de vol. Malgré cela et au regard des éléments mis à leur disposition, les juges financiers appellent clairement à une « clarification des conditions de recours aux prestataires principaux de transport stratégique aérien », évoquant même des « anomalies ». Étonnamment, la communication de la Cour des comptes ne va pas plus loin.

Rapporteur spécial de la commission des finances de l’Assemblée nationale sur la mission Défense, François Cornut-Gentille ne se satisfait pas de ces éléments. Aussi, vient-il d’adresser au Premier président de la Cour des comptes (photo) un questionnaire appelant à des précisions et des éclaircissements sur les constatations faites par la cour des comptes sur le transport stratégique aérien.

Nul doute que les magistrats de la Cour des comptes se satisferont qu’un parlementaire reprenne à son compte un de leurs nombreux rapports.

Thématique(s) : Actualités des forces. Mot(s)-Clef(s) : . Pas de commentaire »

Des étrennes traditionnelles et nouvelles pour le ministre de la défense

Après avoir commandé en ce début d’année une multitude de matériels satisfaisant toutes les armées (drones, missiles, bâteaux), le ministre de la défense vient de recevoir ses étrennes de la part de François Cornut-Gentille, aimablement transmises par le Journal officiel.

Comme chaque année, François Cornut-Gentille vient en effet d’adresser à Jean-Yves Le Drian une série de questions écrites portant sur le bilan 2016 de la disponibilité des matériels en service au sein des trois armées (dont les hélicoptères). Pour 2015, le ministère de la défense s’est montré peu prolixe dans ses réponses, omettant d’en transmettre certaines… Gageons que pour cet exercice, il soit un peu plus rigoureux, d’autant plus qu’à partir de mai 2017 son successeur se chargera de publier les bons chiffres…

Pour corser le tout, notamment pour les hélicoptères dont la disponibilité est particulièrement inquiétante, François Cornut-Gentille a également interrogé le ministère de l’intérieur dont plusieurs services (sécurité civile, gendarmerie, …) ont recours à ces matériels. Qui du ministère de l’intérieur ou de celui de la défense affiche une meilleure disponibilité des hélicoptères et pour quelle raison ? L’impatience nous gagne.

Autre nouveauté en ce début d’année, face au déficit capacitaire en matière de transport stratégique, François Cornut-Gentille a souhaité disposer du bilan 2016 en la matière, compte tenu des besoins importants dus aux opérations menées sur des théâtres extérieurs et du rapport très critique de la Cour des comptes sur ce sujet en novembre 2016.

Face à tant d’étrennes, le ministre de la défense prendra-t-il la bonne résolution d’apporter des réponses dans les délais légaux (2 mois) et ainsi de respecter les institutions ? Le début d’année est toujours propice aux espoirs.

Thématique(s) : Défense. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

2017

François

Cornut-Gentille

et

son équipe parlementaire

vous présentent

leurs meilleurs voeux

pour

2017

Thématique(s) : Non classé. Un commentaire »

Suicide des agriculteurs : les jeunes agriculteurs de Wassy et Saint-Dizier en parlent le mieux (vidéo)

Les jeunes agriculteurs de Wassy et de Saint-Dizier ont réalisé un court-métrage au message fort et au ton juste sur les difficultés de leur métier aujourd’hui qui poussent certains d’entre-eux à l’ultime échappatoire : le suicide.

Chacun a en mémoire au moins un nom de ces agriculteurs qui, ne voyant pas d’issue, se sont donnés la mort. En Haute Marne comme dans toute la France. Que nos pensées aillent à eux et à leur famille.