Sommevoire : réunion de travail avec les élus municipaux.

A la demande du conseil municipal de Sommevoire, François Cornut-Gentille est venu passer une partie de la matinée de vendredi 27 février en mairie pour découvrir les futurs projets d’embellissement et de modernisation de la commune.

Les élus municipaux en ont profité pour aborder plusieurs sujets nationaux, sources d’inquiétudes tant pour la gestion communale que pour le quotidien des habitants

La commune de Sommevoire compte notamment une importante fonderie sur son territoire, GHM, qui produit du mobilier urbain.

Thématique(s) : Haute-Marne. Pas de commentaire »

Que vaut une décision de justice 7 ans et demi après les faits ?

Cette semaine, l’actualité judiciaire est marquée par l’ouverture de deux procès, l’un aux assises, l’autre devant un tribunal correctionnel pour des faits très différents : dans le premier cas, des coups mortels dans une cour d’un établissement pénitentiaire ; dans le second, un accident sur la Seine ayant causé la mort d’un père et de son fils.

Le point commun entre ces deux affaires est le temps pris par la Justice pour débattre des faits : 7 ans et demi  et 6 ans et demi. Des délais exorbitants qui font perdre à la Justice toute crédibilité. Comment les familles des victimes et les personnes mises en cause peuvent accepter que Justice se passe dans ces conditions ? Comment peut-on justifier une si longue attente avant un procès ? L’accès au droit est une priorité gouvernementale. Soit. Mais à quoi bon accéder au droit si la file d’attente pour avoir justice s’allonge ?

Loin de revendiquer une justice express, une justice sereine ne signifie pas une justice hors du temps. Le dire n’est pas mettre en cause tel ou tel magistrat mais poser une série de questions : comment en est-on arrivé à de tels délais ? Quel impact de cette lenteur sur le jugement porté par les Français sur notre système judiciaire, pilier de notre vie sociale ? Comment corriger cette évolution désastreuse ? Lire la suite »

Thématique(s) : Sécurité & justice. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »

Economie française : pour relancer la croissance, une table ronde sur les détecteurs de fumée !

Des emplois en berne, une croissance pas plus florissante, des plans sociaux et restructurations industrielles angoissants, des perspectives particulièrement floues, l’économie française est un défi quotidien pour les responsables politiques qui peinent à trouver des leviers d’action efficaces.

Les échanges par radios interposées ce dimanche entre Michel Sapin, ministre des finances, et Pierre Moscovici, commissaire européen en charge des affaires économiques (photo), plongeaient l’auditeur dans un profond désespoir face à une langue de bois institutionnalisée. Mais pour ne pas désespérer les marchés et la commission européenne, la méthode Coué d’auto persuasion s’impose. Mais plus personne n’est dupe et ne croit ces discours usés jusqu’à la corde.

Le sursaut viendra-t-il du Parlement ? L’agenda de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale de cette semaine vient doucher nos espoirs. Une seule réunion est inscrite à l’ordre du jour. Son objet ? Une « table ronde sur l’entrée en vigueur de l’obligation d’installation d’un détecteur automatique de fumée dans tous les logements ».

Voilà l’économie française sur le chemin de la croissance retrouvée !

La BA 113 de Saint-Dizier à l’honneur du 20 heures de France 2 (vidéo)

Remarquable reportage de France 2 sur les Rafale de la Base aérienne 113 de Saint-Dizier :

Thématique(s) : Haute-Marne. Mot(s)-Clef(s) : , . Un commentaire »

Cure d’austérité à venir pour les bases défense ?

Interrogé par François Cornut-Gentille, toujours en alerte, le ministre de la défense a confirmé les travaux menés au sein de ses services pour rationnaliser voire réduire les Bases de défense dans une réponse à une question écrite publiée cette semaine au journal officiel.

Selon Jean-Yves Le Drian, « il convient de différencier les travaux de rationalisation des groupements de soutien de base de défense (GSBdD), menés par le service du commissariat des armées (SCA) dans le cadre de la généralisation du rattachement hiérarchique des GSBdD au SCA depuis le 1er septembre 2014, des études prospectives conduites par l’état-major des armées (EMA) sur les bases de défense (BdD). »

Pour ce qui concerne la rationalisation des GSBdD notamment en termes de structures et de procédures, de premières conclusions sont attendues dans les prochaines semaines.

Par contre, aucun calendrier est annoncé pour les études de prospectives qui « visent à identifier les opportunités de rationalisation et de densification des sites. » Prudent, le ministre indique qu’à ce jour « aucun objectif chiffré de fermetures de bases n’a été défini par l’EMA ».  Comprendre : des BDD vont être supprimées. Toutefois, il est indiqué que ces suppressions « devront être préalablement déterminées par une analyse fonctionnelle et capacitaire, sur la base de critères de rationalisation du stationnement, d’optimisation des moyens et de réduction des coûts de fonctionnement ».

Thématique(s) : Actualités du ministère. Mot(s)-Clef(s) : . Pas de commentaire »