Les industries agroalimentaires ne manquent pas d’interlocuteurs administratifs

La simplification administrative n’est pas encore d’actualité du côté du Ministère de l’agriculture. L’équipe gouvernementale actuelle compte un ministre délégué aux industries agroalimentaires. Cette création ministérielle a cependant été suivie de la nomination d’un nouveau délégué interministériel aux industries agroalimentaires et à l’agro-industrie. S’étonnant de ce doublon, François Cornut-Gentille a posé une question écrite sur la pertinence du maintien de la délégation interministérielle aux industries agroalimentaires et à l’agro-industrie (DIIAA).

La réponse de Guillaume Garot, ministre délégué aux industries agroalimentaires, confirme la DIIAA dans ses missions : « elle est notamment chargée d’animer et de coordonner les actions en faveur du développement des industries agroalimentaires et de l’agro-industrie, de formuler des propositions, participer aux politiques de soutien aux industries agroalimentaires et à l’agro-industrie. ». A quoi sert le ministre dans cette configuration ?

La superposition de deux structures sur un domaine donné altère l’efficacité de l’action publique. Une fois encore, on préfère empiler et non simplifier.

Laisser un commentaire