Défense : 14 milliards d’euros reportés de 2016 à 2017 en catimini

Dans le journal officiel de samedi, le lecteur attentif apprend que le Ministère de la défense bénéficie d’un report de plus de 14 milliards € d’autorisations d’engagement de l’exercice budgétaire 2016 sur l’exercice budgétaire 2017.

Rappelons que les autorisations d’engagement sont les dépenses que le Ministère de la défense peut engager, dépenses devant se traduire, une fois livraison faite, par une facture payée par crédits de paiement.

Au projet de loi de finances 2016, 37,5 milliards d’euros étaient inscrits au titre des autorisations d’engagement pour le seul ministère de la défense. A la fin de l’année, 14,3 milliards d’euros restent en plan, soit 38 % du total initial. Du jamais vu. Comme d’habitude, aucune explication donnée du côté du ministère. Précisons également que ces 14 milliards d’euros transférés n’étaient pas inscrits au projet de budget de 2017, dénaturant par la même au bout d’un mois les projections initiales.

Cette somme colossale pose une question majeure : à quoi bon débattre des heures au Parlement des projets de budget si les sommes présentées se révèlent au final totalement farfelues ?

Manifestement, le ministre de la défense et ses services s’amusent du Parlement. L’arrêté de report de crédit a été publié un samedi alors que pour les autres ministères les arrêtés étaient publiés en pleine semaine. Comme si on cherchait à le faire en toute discrétion. C’est oublié l’obstination de François Cornut-Gentille. Obstination qui va encore se vérifier dans les jours à venir dans le cadre du contrôle qu’il mène sur la manière dont est dépensé cet argent qui circule manifestement à flot à l’écart des regards du Parlement…

2 commentaires

  1. kissè dit :

    Bonjour monsieur le député,
    Ce n’est pas possible. 1,43 milliard d’euros, ce serait possible, mais plus du tiers du budget de défense, c’est totalement impossible ; c’est une erreur.
    Cordialement.

  2. François Cornut-Gentille dit :

    Bonjour,
    Aucun correctif n’a été appporté par le ministère de la défense, ni par le journal officiel. Donc, je m’en tiens à 14 milliards.

Laisser un commentaire