Lorsque le Chef d’Etat-major des armées met en garde sur le budget de la Défense (Vidéo)

Il est très rare qu’un chef d’Etat-major des armées s’exprime sur des considérations budgétaires pour manifester son inquiétude. Ce matin, le général Pierre de Villiers a mis en garde contre la tentation de procéder à de nouvelles économies :


Pierre de Villiers : "La machine de la… par Europe1fr

Thématique(s) : Budget. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

Crédits de la défense : le climat est à l’orage.

Hier, la commission des finances associée aux commissions de la défense et des affaires étrangères, a examiné les crédits de la défense avec de nombreuses questions restées sans réponse ferme.

Ce matin, sur une radio nationale, les propos tenus par le chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers (photo), ajoute à l’inquiétude générale : toute économie supplémentaire fragiliserait un peu plus les forces armées particulièrement sollicitées. Le ministère de la défense est le principal contributeur des suppressions d’effectifs de l’Etat, au prix d’une réforme profonde de ses structures. Comme il l’avait indiqué devant les députés de la commission de la défense, « Mesdames et messieurs les députés, il n’y a pas de gras dans nos armées. On attaque le muscle, alors que la situation sécuritaire se dégrade ! C’est mon devoir de vous le dire. »

Ces propos et les questions en suspens annoncent une séance dans l’hémicycle particulièrement tendue voire orageuse, mercredi prochain.

Thématique(s) : Budget. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

Rapport Polytechnique : le gouvernement veut répondre aux questions de François Cornut-Gentille (Vidéo)

Le ministre de la Défense a présenté ce matin les suites que compte donner le gouvernement au rapport de François Cornut-Gentille sur l’Ecole Polytechnique : une mission sous l’égide du Premier ministre et du ministre de la défense doit répondre aux nombreuses questions soulevées.

Budget de la défense : François Cornut-Gentille dénonce le paradoxe des ressources exceptionnelles (vidéo)

Débutant le tour de table des rapporteurs sur les crédits de la défense, François Cornut-Gentille a souhaité placer son intervention sur les interrogations autour des ressources exceptionnelles et des sociétés dites de projet destinées à mettre à disposition des équipements auprès des forces.

Thématique(s) : Budget. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

Budget de la défense : il n’est plus possible de tirer sur la corde

Dans une tribune publiée sur le site le figaro.fr, François Cornut-Gentille et Jean Launay, rapporteurs spéciaux de la commission des finances, s’inquiètent sur la capacité du gouvernement à respecter ses engagements budgétaires en 2015 en faveur de la Défense.

Ils considèrent qu’« il n’est plus possible de tirer sur la corde. En l’absence de ressources, et donc de commandes, le risque est non seulement d’affaiblir les capacités opérationnelles de nos troupes, au moment où celles-ci sont déployées sur de nombreux fronts (Mali, République centrafricaine, Irak) mais aussi les entreprises de défense et les PME qui travaillent avec elles. Or, les armées ont déjà payé un lourd tribut à la réduction du déficit public: en 2014, 65% des réductions d’effectifs au sein de l’Etat seront portés par le seul ministère de la défense, qui devra supprimer près de 33 600 postes d’ici à 2019. »

En conclusion, ils estiment que « parce qu’il est question de préserver notre sécurité et l’intérêt général de la nation, de ne pas ternir la crédibilité de la France et de ses armées au niveau international, nous considérons qu’il est urgent d’apporter des réponses financières concrètes aux armées. L’incertitude crée de l’inquiétude. Or, nos armées ont besoin d’avoir la même confiance dans la loi de programmation militaire que celle que l’exécutif et le peuple leur témoignent, à juste titre, dans la conduite des opérations extérieures. »

Thématique(s) : Budget. Pas de commentaire »