Porte-avions : et le débat eut lieu…

Une seule question écrite de François Cornut-Gentille et la presse spécialisée de défense s’enflamme. Comme prédit, et non promis, le bilan opérationnel du Porte-avions Charles de Gaulle au Levant dévoilé hier sur ce site eut de nombreux échos dans les médias.

Florilège :

Olivier Berger, de la Voix du Nord, s’interroge légitimement : « faut-il comparer l’impact des bases au sol et celui du porte-avions ? ». Il ne manque pas cependant de rendre hommage à François Cornut-Gentille, « dont on apprécie la salutaire opiniâtreté durant ce mandat ».

Dans le quotidien économique La Tribune, Michel Cabirol apporte son analyse : « Sans le porte-avions Charles-de-Gaulle, la France perd une partie de sa force de frappe ». Selon lui, les chiffres « Des chiffres qui démontrent la plus-value opérationnelle du porte-avions Charles-de-Gaulle, un équipement indispensable à l’efficacité de l’armée française ».

Cette opinion a elle-même été débattue par Jean-Marc Tanguy, auteur du blog Le Mamouth, sur twitter :

Lire la suite »

Opération Chammal : le porte-avions triple les capacités aériennes françaises mais pas les missions accomplies.

Le porte-avions Charles de Gaulle est entré dans une phase longue de révision et de modernisation qui va l’immobiliser pendant 18 mois. Auparavant, ses équipages auront participé notamment à l’opération Chammal.

En décembre dernier, François Cornut-Gentille a posé une question écrite au ministre de la défense pour tenter d’évaluer la valeur ajoutée du porte-avions dans cette opération, notamment à l’occasion de son dernier déploiement à l’automne dernier. Le journal officiel vient de publier la réponse particulièrement instructive.

Hors présence du porte-avions, le dispositif aérien français compte 12 à 14 avions de chasse, 1 Atlantique 2, ponctuellement 1 Awacs et un ravitailleur. Le porte-avions apporte lui 24 Rafale et 2 Hawkeye. Globalement, le porte-avions permet donc un triplement capacitaire en termes d’avions de chasse.

Ceci ne signifie pas un triplement des sorties aériennes : avec 414 sorties aériennes venant s’ajouter aux 402 depuis les bases de Jordanie et du Golfe, l’aéronavale a permis d’augmenter de 60 % le nombre de missions aériennes françaises (renseignement, frappes sur des objectifs planifiés, appui de troupes alliées au sol, commandement et contrôle de l’espace aérien, ravitaillement en vol) par rapport à la période précédente (512 sorties).

Le surcroît de moyens ne se traduit donc pas par un surcroît équivalent d’activité. Nul doute que cette observation va susciter un large débat…

Thématique(s) : Actualités des forces. Un commentaire »

Anomalies constatées dans le transport stratégique militaire : François Cornut-Gentille engage des auditions et élargit son contrôle au transport tactique en OPEX

Dans un rapport consacré à la mise en œuvre des opérations extérieures, la Cour des comptes consacre quatre pages au transport stratégique aérien. Au terme de cette rapide étude, les juges financiers ont fait état et de façon affirmative d’anomalies, sans pour autant en livrer la nature ni les responsables.

Rapporteur spécial de la commission des finances de l’Assemblée nationale sur la défense, François Cornut-Gentille s’est immédiatement saisi du dossier, ne pouvant se satisfaire d’une telle imprécision qui ne peut que faire perdurer les anomalies relevées.

Après avoir demandé des informations complémentaires dans une lettre adressée à Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, François Cornut-Gentille engage le temps des auditions.

Mercredi 8 février, il entendra le général Guéguen, en charge du Centre du Soutien des Opérations et des Acheminements (CSOA) et, une semaine plus tard, le commissaire Philippe Leroy, directeur du Service Spécialisé de la Logistique et du Transport (SSLT). CSOA et SSLT sont les principaux services de l’Etat-major des armées concernés par le transport stratégique aérien et évoqués par la Cour des comptes.

Depuis le début de ses investigations sur ce dossier, François Cornut-Gentille a reçu un nombre important de témoignages et documents en provenance des armées mais aussi de prestataires soucieux d’apporter leur éclairage sur ces mystérieuses anomalies sur lesquelles la Cour des comptes n’a toujours pas, à ce jour, répondu à François Cornut-Gentille. Sans doute un retard au décollage.

Ces témoignages l’amènent à élargir le champ de son contrôle au transport tactique sur les théâtres d’opérations extérieures.

Disponibilité des matériels de l’armée de terre : quand une question écrite bouscule les plans com’ ministériels

L’interpellation du ministre de la défense par François Cornut-Gentille sur la disponibilité des matériels de l’armée de terre a un retentissement inédit.

Ainsi, journaliste spécialisé défense pour La Voix du Nord, Olivier Berger observe sur son blog Defense globale que le maintien en condition opérationnelle du matériel terrestre est devenu « un poste prépondérant tout autant qu’abyssal (4 milliards d’euros pour les armées) dans une conjonction de vieillissement du matériel, d’usure accélérée et d’augmentation du coût ».

Dans les pages des Echos (photo), Anne Bauer, journaliste en charge des questions de défense du quotidien économique, a compilé les questions écrites posées par François Cornut-Gentille depuis plusieurs années pour proposer une infographie explicite de la situation des véhicules de l’armée de terre.

Le pouvoir de contrôle parlementaire démontre ici son intérêt et son apport démocratique. Une question écrite interpelle un ministre en exercice sur un sujet majeur de son ministère, en l’occurrence l’état des matériels avec lesquels les militaires combattent. Qui peut contester l’intérêt du questionnement ?

Cette question ne vise pas à mettre en difficulté le ministre ni ses subordonnés. Simplement à informer les Français de la réalité de l’outil militaire, au-delà des satisfecit politiques des plans com’, et à contraindre les responsables à expliquer ce qu’ils font en retour. Sur ce dernier point, il convient d’observer un certain échec… Mais François Cornut-Gentille n’est pas homme à abandonner.

Lorsque, dans le cadre d’une pseudo-modernisation du Parlement, l’actuel président de l’Assemblée nationale estime pertinent de limiter les questions écrites parlementaires, il ne fait que priver les Français de leur droit de savoir sur les affaires publiques et les députés de leur mission centrale.

Thématique(s) : Actualités des forces. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »

La disponibilité des VAB de l’armée de terre en chute libre

Le ministre de la défense vient enfin de céder. Et de se mettre en conformité avec la constitution. Mieux vaut tard que jamais. François Cornut-Gentille avait interrogé le ministre le 9 février 2016 sur le taux de disponibilité 2015 des matériels de l’armée de terre. Histoire de savoir avec quel matériel la France envoie ses soldats combattre. On n’est pas déçu !

Il aura fallu un an à Jean-Yves Le Drian pour collationner les données, ou plutôt se décider à les rendre publiques.

Et pour cause ! Le véhicule de l’avant-blindé, le valeureux VAB (photo), affiche une disponibilité en chute libre (- 11 points par rapport à 2014 pour s’établir à 44 %) malgré une réduction de 15 % du parc en un an ! Autant dire que les militaires montent à bord de véhicules à l’agonie. Mais tout va bien puisque le programme Scorpion dont une des composantes vise à remplacer le VAB est étalé sur plusieurs années.

Quant au Petit Véhicule Protégé dont les défaillances techniques ont déjà été révélées sur ce site, la disponibilité ne s’améliore pas : 41 % (- 11 points) sur un parc constant de 1183 PVP dont l’âge moyen est de 6 ans. Belle performance ! Il est vrai que tous les véhicules doivent passer au garage pour changer des éléments techniques…

Tout n’est pas négatif pour autant. Le VBCI affiche une belle disponibilité (76 %). Il est vrai que le parc affiche une moyenne d’âge de 5 ans contre 31 pour les VAB.

Gageons que cet élan de réponse va se poursuivre avec la transmission de la disponibilité 2015 des hélicoptères en réponse à la question écrite n° 92995 du … 9 février 2016.

Thématique(s) : Actualités des forces. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »