Catégories

Rechercher

Site menu:

Mots-clefs

Ambonville Andelot Assemblée Nationale Autreville Banques Bologne Briaucourt Budget Champagne Ardenne Chevillon Club de la Boussole Colombey Crise économique Document Doulaincourt Doulevant Débat Développement Etat Froncles Handicap Internet Investissement Joinville justice Juzennecourt Langres Loi Montier en Der Mussey média PME Proposition de loi Question écrite Rapport parlementaire retraite Saint-Dizier Secours Social Suzannecourt sécurité Vecqueville video Vignory Wassy

10 propositions pour la nouvelle Assemblée nationale

Ce mardi, François Cornut-Gentille a présenté, avec plusieurs des 102 députés qui l’accompagnent, des propositions de réforme des pratiques parlementaires.

Face aux bouleversements institutionnels en cours, ces députés partagent trois constats suivants: l’incompréhension croissante par les Français du rôle et des missions des députés, une inflation législative non maîtrisée, le diktat de l’urgence et les effets pervers des statistiques.

Forts de leurs expériences respectives, ces députés ont élaboré des propositions politiques, techniques et pragmatiques, en vue d’une mise en œuvre immédiate. Ils y ont intégré les principes d’efficacité et de lisibilité du travail parlementaire et de la représentation nationale, dans le respect des équilibres institutionnels de la Vème République.

Ces 10 axes de progrès s’articulent autour de trois exigences : mieux légiférer, renforcer l’évaluation et le contrôle, redonner du sens à la mission de représentation de la Nation.

François Cornut-Gentille invité d’Acteurs Publics TV (vidéo)

On en parle aussi sur les réseaux sociaux

L’article de François Cornut-Gentille sur le Parlement, publié dans la revue Le Débat, suscite des réactions sur les réseaux sociaux de la part notamment de plusieurs philosophes.

Ainsi, Pierre-Henri Tavoillot, auteur notamment de « Qui doit gouverner », écrit sur Facebook :

Directeur général de l’Institut Diderot, Dominique Lecourt a choisi Twitter pour faire part de sa réaction :

Au rapport, Messieurs les parlementaires

Dans le Figaro de ce jeudi 6 avril, Charles Jaigu consacre sa chronique hebdomadaire à l’article de François Cornut-Gentille publié dans la revue LE DEBAT.

Le journaliste passe à l’examen les idées de François Cornut-Gentille sur la modernisation du Parlement, l’évolution de ses missions et le futur institutionnel de la France.

« Cornut-Gentille croit en un parlementarisme adulte qui fait prévaloir les solutions pragmatiques sur les slogans. Les procédures qu’il voudrait mettre en place prennent du temps. Elles demandent du recul et l’indépendance, et un sens obstiné de l’intérêt général ».

« C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases ! »

Cette réplique culte d’un film non moins culte « Les tontons flingueurs » est injuste. Au sein des armées, il n’y a pas que les marins qui ressentent le besoin de faire des phrases. Pour preuve, la réponse du ministre de la défense à la question écrite posée par François Cornut-Gentille lui demandant de « préciser le nombre de sorties aériennes effectuées, le nombre de frappes opérées sur des objectifs ennemis ainsi que le nombre de munitions consommées au cours du déploiement Arromanches 3 du groupe aéronaval ».

La réponse du ministre, certes breton, mériterait un commentaire de Francis Blanche : après de très longs développements, le lecteur atteint péniblement l’ultime phrase où il apprend que « lors de la mission Arromanches III, le groupe aéronaval a été engagé dans l’opération Inherent Resolve du 29 septembre au 9 décembre 2016. A cette occasion, le groupe aérien embarqué français a effectué 484 sorties, procédé à 108 frappes et consommé 177 munitions ».

Vraiment curieux ce besoin de faire des phrases…