Filière nucléaire française : le gouvernement disjoncte !

Une fois de plus, le gouvernement de Manuel Valls affiche ses divergences et oppositions au grand public. Après le match de double masculin Macron-Le Drian contre Sapin-Eckert sur le budget de la défense, voici le simple Macron contre Royal au sujet du rapprochement entre Areva et EDF.

Qu’il y ait débat sur la pertinence d’un tel rapprochement, c’est naturel : les économies et synergies nationales peuvent être un handicap pour l’exportation.  Mais que ce débat donne lieu à des prises de position publiques, cela l’est moins. Il ne s’agit plus d’une équipe gouvernementale appliquant une ligne politique, c’est un conglomérat d’individualités gonflées d’égo, porte-paroles de leur chapelle ministérielle.

Face à cette situation de blocage, il faut en appeler au juge de paix qu’est le Parlement. Manque de chance, le président de la commission du développement durable, Jean-Paul Chanteguet (PS), vient de démissionner de la mission sur les tarifs autoroutiers pour dénoncer le mépris du parlement par le gouvernement.

Fichtre !

Le trou de la Sécu financé en Dollars et Yuans.

Pour financer la dette de la Sécurité sociale a été créée la Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades), qui emprunte sur les marchés financiers pour payer ce que les cotisations sociales ne peuvent pas financer. Depuis le 1er janvier, plus de 12 milliards d’euros ont été empruntés !

Au regard du trou à combler, la Cades ne chôme pas et cherche de l’argent partout. Et pour cause : depuis le 1er janvier, plus de 12 milliards d’euros ont été empruntés ! La Cades emprunte en euros mais aussi en dollars et en yuans (Chine). En d’autres termes, nos dépenses sociales sont financées notamment selon le bon vouloir des Etats-Unis et de la Chine.

Si, à l’avenir, ces Etats décidaient de ne plus prêter à la Cades, le financement de la sécurité sociale s’en trouverait menacé ! Malgré ce risque, le gouvernement se refuse à engager une révision de notre système social, dans son fonctionnement et ses objectifs. Jusqu’au jour où…

Thématique(s) : Santé / Social / Famille. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

Economie française : pour relancer la croissance, une table ronde sur les détecteurs de fumée !

Des emplois en berne, une croissance pas plus florissante, des plans sociaux et restructurations industrielles angoissants, des perspectives particulièrement floues, l’économie française est un défi quotidien pour les responsables politiques qui peinent à trouver des leviers d’action efficaces.

Les échanges par radios interposées ce dimanche entre Michel Sapin, ministre des finances, et Pierre Moscovici, commissaire européen en charge des affaires économiques (photo), plongeaient l’auditeur dans un profond désespoir face à une langue de bois institutionnalisée. Mais pour ne pas désespérer les marchés et la commission européenne, la méthode Coué d’auto persuasion s’impose. Mais plus personne n’est dupe et ne croit ces discours usés jusqu’à la corde.

Le sursaut viendra-t-il du Parlement ? L’agenda de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale de cette semaine vient doucher nos espoirs. Une seule réunion est inscrite à l’ordre du jour. Son objet ? Une « table ronde sur l’entrée en vigueur de l’obligation d’installation d’un détecteur automatique de fumée dans tous les logements ».

Voilà l’économie française sur le chemin de la croissance retrouvée !

Aides aux territoires concernés par les restructurations de la défense : le bilan par la Cour des comptes

La cour des comptes vient de remettre à la commission des finances un rapport sur les aides de l’Etat aux territoires concernés par les restructurations des armées.

Dans le bilan dressé par la haute juridiction financière au 31 décembre 2013, il apparaît notamment que les mesures engagées pour aider les collectivités pour faire face au départ des unités se caractérisent par une grande diversité tant dans leur format que dans leur montant. La Cour déplore que « les conditions de mise en oeuvre ne sont pas à la hauteur de l’ambition fixée ».

C’est ainsi que « le pilotage et le suivi du plan a été confié à la DATAR, devenue « Commissariat général à l’égalité des territoires » (CGET) en 2014, et à la délégation aux restructurations (DAR) du ministère de la défense. Cependant, ces administrations n’assurent pas le suivi de toutes les mesures qui composent le plan. Le coût des transferts d’emplois publics, les aides au fonctionnement en faveur des communes en difficulté financière gérées par le ministère de l’intérieur, les prêts participatifs mis en oeuvre par Bpifrance, les allégements fiscaux et de cotisations sociales ne font pas l’objet d’une synthèse exhaustive interministérielle, ni dans leur mise en oeuvre et leur coût, ni dans leurs résultats en nombre d’emplois directs maintenus ou créés. » Lire la suite »

Budget de la défense : les militaires, des hôtesses de l’air ?

Pour « sauver » le budget de la défense, le gouvernement s’apprête à créer des sociétés de projet. Sans vouloir analyser la faisabilité financière et juridique de ces nouvelles structures, les discours et articles entourant les sociétés de projet méritent quelques commentaires :

Le budget de la défense doit donc être « sauvé » : aucune autre mission de l’Etat, régalienne ou non, ne fait l’objet d’un sauvetage qui selon la définition apportée par le dictionnaire Le Grand Robert a d’abord une signification navale : « Secours prêté à un navire en perdition ». Autant dire que la mission régalienne de l’Etat d’assurer la sécurité de ses ressortissants et de défendre ses intérêts vitaux est dans un piteux état.

Devant une docte assemblée, le délégué général pour l’armement justifie le recours aux sociétés de projet en affirmant que « « les compagnies aériennes font cela depuis longtemps ». Comparer l’activité des armées à celles des compagnies aériennes est audacieux. Les militaires apprécieront leur nouveau statut d’hôtesses de l’air. Pire, prendre exemple sur des compagnies aériennes ou encore la SNCF aux endettements et déficits colossaux n’est pas un gage de bonne gestion. Lire la suite »

Thématique(s) : Budget. Mot(s)-Clef(s) : , , . Un commentaire »