Budget de la défense et parlement : l’exécutif va-t-il un jour respecter la constitution ? (vidéo)

Mercredi dernier, la commission des finances a examiné un décret d’avance destiné à financer 250 des 400 millions d’euros du plan de lutte contre le terrorisme. Les 150 millions d’euros restants sont à trouver au sein du ministère de la défense. Valérie Rabault, rapporteure générale du budget, a alors avoué ignorer comment ces 150 millions d’euros vont être redéployés malgré ses questions au ministère. Les pouvoirs constitutionnels de contrôle reconnus au Parlement sont une nouvelle fois piétinés.

Thématique(s) : Budget. Mot(s)-Clef(s) : , , , . Pas de commentaire »

Budget de la défense : à chaque jour son incertitude !

En présence de quelques membres dont François Cornut-Gentille malgré l’importance du sujet, la commission des finances a examiné cet après-midi un projet de décret d’avances destiné à financer le plan de lutte anti-terroriste et le service civique.

Gilles Carrez, président de la commission, et Valérie Rabault, rapporteure générale du budget, ont notamment déploré les informations très sommaires transmises au sujet du redéploiement de 150 millions d’euros au sein du ministère de la défense.

Un effort supplémentaire qui vient ajouter de l’incertitude à un budget déjà très incertain. Le Président de la commission et la rapporteure générale ont souhaité engager une démarche auprès du Ministère de la défense pour connaître les postes budgétaires qui devront financer l’engagement accru des militaires dans la surveillance du territoire.

Thématique(s) : Budget. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

Circulation alternée : pic d’incompétence politique

La mise en place de la circulation alternée à Paris et sur les communes voisines a donné lieu à un nouveau spectacle du vide politique qui nous gouverne.

Sur la forme, la maire de Paris et la ministre chargée de l’environnement se sont publiquement affrontée sur la mise en œuvre de cette mesure particulièrement contraignante. Le bras de fer entre ces deux pontes du Parti socialiste a pris le dessus sur l’analyse des causes réelles et sérieuses de la pollution. Or, les batailles d’expert qui ont eu lieu parallèlement dans les médias démontrent l’incertitude qui pèse. Personne pour arbitrer le match sur le fond mais beau spectacle de catch féminin !

Sur le fond justement, considérant que la circulation automobile est la seule responsable du pic de pollution, seuls les véhicules immatriculés impair pourront rouler les jours impairs. Ce principe est simple mais souffre d’un grand nombre de dérogations dont certaines laissent pantois

Echappent à l’interdiction notamment les véhicules légers immatriculés à l’étranger qui, comme chacun sait, polluent moins que les véhicules légers immatriculés en France (pas facile pour l’export !). Le plus étonnant est sans doute la dérogation faite aux véhicules des titulaires de la carte d’identité professionnelle de journaliste « attestant d’une mission de la part de leur employeur et des, salariés de la presse attestant également d’une mission de la part de leur employeur ». Voilà un joli cadeau dicté assurément par des considérations environnementales. Lire la suite »

Thématique(s) : Enjeux de société. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

« Gouvernez ! », le 1er essai de François Cornut-Gentille en librairie le 2 avril

Le 2 avril, paraîtra le premier essai de François Cornut-Gentille « Gouvernez ! ». La 4ème de couverture offre un premier regard sur un livre particulièrement percutant à réserver dès maintenant chez votre libraire :

Thématique(s) : " Gouvernez !" le livre. Mot(s)-Clef(s) : . Pas de commentaire »

Radio-France : la tutelle prise une nouvelle fois en défaut.

Le ministère de la culture et le ministère des finances ont décidé de frapper fort ! A la suite des révélations par le Canard Enchaîné de la facture des travaux de rénovation du bureau du PDG de Radio-France, les deux ministres ont décidé de missionner l’inspection des finances pour diligenter une enquête.

Cet épisode très médiatique est accablant pour l’Etat. Lorsque la tutelle d’un organisme réagit à la suite d’un article de presse, c’est un aveu de culpabilité : elle n’a pas fait son travail de tuteur.

Comme pour l’Ecole polytechnique sur laquelle François Cornut-Gentille a mené une mission d’évaluation et de contrôle en 2014, Radio-France est un superbe navire mais sans cap dans un environnement concurrentiel, profondément transformé depuis sa création.

Que veut faire l’Etat de cet outil ? Pourquoi lui verse-t-il chaque année plusieurs millions d’euros ? Deux questions simples qui s’adressent au pouvoir politique et non aux représentants de tel ou tel syndicat, de telle ou telle organisation professionnelle.

Radio-France doute parce que l’Etat est muet. Les journalistes de la maison de la radio sont à l’image des Français qui attendent des politiques qu’une chose : qu’ils gouvernent, dans le sens tenir le gouvernail.

François Cornut-Gentille développe cette analyse dans son essai à paraître le 2 avril : « Gouvernez ! » (Alma éditeur).

Thématique(s) : " Gouvernez !" le livre. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »