Programme A400M : le seul qui respecte ses engagements, c’est le contribuable.

L’avion de transport militaire A400M n’en finit pas d’alimenter les chroniques depuis son lancement au début des années 2000 : les années paires, dérapages financiers ; les années impaires, problèmes techniques (à moins que cela ne soit l’inverse).

Et régulièrement Airbus vient devant la presse faire un mea-culpa, impliquant dans la chaîne de responsabilité sous-traitants et clients. Le n°1 d’Airbus, l’allemand Tom Enders, vient de rééditer ce numéro épuisé ce dimanche, sous la pression du gouvernement allemand. Pour conclure de ne pas changer de route.

En France, on préfère acheter d’autres appareils, les C130, tout en prétendant que « non non non, on a confiance dans l’A400M ; le programme n’est pas remis en cause.».

Cette obstination industrielle (ou financière) et étatique laisse pantois. Seule certitude : dans ce dossier, celui qui respecte ses engagements, c’est le contribuable. Il est vrai qu’on ne lui demande pas son avis.

Thématique(s) : Equipements & Industries. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »

Billet d’hume(o)ur

Aujourd’hui, les quotidiens nationaux ne sont pas imprimés en raison d’un mouvement syndical autour de la loi travail. Voilà les journalistes contraints au silence. Une chance pour eux à la lecture des dépêches de l’Agence France Presse. Allez expliquer la position gouvernementale sur la loi travail avec çà :

Thématique(s) : Parlement & Institutions. Mot(s)-Clef(s) : . Pas de commentaire »

Centrale de Clairvaux : réunion avec le ministre de la justice

Ce mardi après-midi, devant le garde des sceaux – ministre de la justice Jean-Jacques Urvoas, les élus de l’Aube et de Haute-Marne ont défendu l’avenir de la centrale de Clairvaux.

Participaient notamment à cette réunion le maire de Bar-sur-Aube, Philippe Borde, les sénateurs Bruno Sido, Charles Guéné, François Baroin, Philippe Adnot, le député Nicolas Dhuicq. François Cornut-Gentille était également présent, de nombreux personnels de la centrale demeurant dans le sud de la circonscription.

Thématique(s) : Haute-Marne. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »

Retour en image sur la soirée-dédicaces à Pégomas

A l’invitation de Michèle Tabarot, députée de la 9e circonscription des Alpes-maritimes, François Cornut-Gentille a débattu des institutions devant une centaine de personnes :

Lire la suite »

Thématique(s) : " Gouvernez !" le livre. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »

Maltraitance à contrôle parlementaire

3 ans ! Tel est le délai qui fut nécessaire pour obtenir une réponse du ministre de la défense à la question écrite n°23985 de François Cornut-Gentille, comme en atteste le journal officiel de cette semaine. Et ceci malgré 12 rappels réguliers. Mais rien ne sert de rappeler si personne ne décroche le combiné !

Pour mémoire, le sixième alinéa de l’article 135 du règlement de l’Assemblée nationale précise que « les réponses des ministres doivent être publiées dans les deux mois suivant la publication des questions. Ce délai ne comporte aucune interruption. »

Donc félicitations au ministre et à son cabinet pour son respect des règles. La lecture des termes de la réponse laisse pantois : où est la cause du retard ? Rien relevant du secret défense ; aucune statistique demandée. Le déménagement à Balard et un carton qui s’égare ?

Les félicitations s’adressent également à Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, qui assurait vouloir renforcer la promptitude des réponses ministérielles en échange d’une restriction du droit des parlementaires à poser des questions. S’il a bâillonné un peu plus les députés, il n’a pas pour autant délié les langues gouvernementales : plantage sur toute la ligne au détriment du contrôle démocratique. La gauche progressiste et républicaine a fait mieux par le passé !