A l’agenda cette semaine

Dans le cadre des ultimes auditions menées sur l’Ecole polytechnique, François Cornut-Gentille échangera avec Luc Rousseau (photo), vice-président du Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies, qui chapeaute notamment le corps des Mines. Cet entretien permettra de faire le lien entre la formation polytechnicienne, les besoins de l’Etat en hauts cadres techniques et les carrières dans la fonction publique.

Mardi après-midi, aux côtés de Patricia Adam, présidente de la commission de la défense, François Cornut-Gentille présentera les enseignements du contrôle effectué à Bercy relatif à l’exécution de la loi de programmation militaire.

Mercredi matin, la commission des finances de l’Assemblée auditionnera le chef d’Etat-major des armées, le délégué général pour l’armement et le secrétaire général de l’administration du ministère de la défense sur la situation budgétaire.

Fiançailles NEXTER – KMW : drôle de couple.

Hier mardi, les communiqués de presse ont abondé pour annoncer les fiançailles entre NEXTER  (ex-GIAT) et l’allemand KRAUS MAFFEI WEGMANN (KMW) pour fonder le numéro un européen de l’industrie d’armement terrestre.

Mais au-delà des sonneries de clairons, un certain nombre de questions demeurent à ce jour sans réponse claire. Cette annonce d’ouverture de négociation entre les deux entreprises n’est qu’un point de départ et non un point d’arrivée. Le chemin est encore long même si au ministère de la défense on souhaite une conclusion pour début 2015.

NEXTER et KMW présentent des gammes de produits identiques. A la seule différence que KMW affiche de meilleurs résultats à l’exportation. Fusionner les deux entités signifie supprimer les doublons. Nulle précision sur ce point. Lire la suite »

Thématique(s) : Equipements & Industries. Mot(s)-Clef(s) : , . Un commentaire »

De l’utilité du contrôle parlementaire

La question écrite posée par François Cornut-Gentille sur le devenir du patrouilleur hauturier L’Adroit a suscité un vif intérêt des sites spécialisés défense : Zone militaire, Lignes de défense ou encore Defensenews ont chacun abondamment commenté la réponse du ministre de la défense.

L’écho donné à une telle question écrite démontre la valeur ajoutée d’un usage pertinent des pouvoirs de contrôle parlementaire. Sans la vigilance de François Cornut-Gentille, la Marine nationale aurait décidé du devenir du bâtiment isolément alors que des enjeux budgétaires et capacitaires sont posés.

Selon l’adage, la confiance n’interdit pas le contrôle. Si les ministres, quelle que soit leur couleur politique, l’administration et les armées veulent la confiance du peuple, ils doivent accepter d’être contrôler. C’est dans l’intérêt de chacun et de tous.

François Cornut-Gentille contrôle Bercy

Mardi après-midi, François Cornut-Gentille et plusieurs députés et sénateurs se rendront à Bercy pour procéder à un contrôle sur pièce et sur place des mesures budgétaires concernant le ministère de la défense.

En tant que rapporteur spécial de la commission des finances, François Cornut-Gentille dispose de droit de ces pouvoirs de contrôle. Ceux ont été nouvellement accordés par la loi de programmation militaire à certains parlementaires des commissions de la défense.

C’est donc une délégation mixte (assemblée/sénat ; finances / défense) qui se présentera au ministère du budget demain.

Thématique(s) : Budget. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

Réforme territoriale : quelques coups de téléphone et de crayons ; l’affaire est entendue

Moderniser notre organisation territoriale n’est pas inutile. Le faire dans la précipitation avec des arrières pensées politiques et une rigidité d’apparatchik n’est pas la bonne méthode.

Depuis lundi, le président de la république et le premier ministre semblent mus par une envie pressante de redécouper les régions. Or, l’organisation administrative locale est tout sauf un concours de dessin pour la bonne et simple raison que des hommes et des femmes vivent sur ces territoires.

Pourtant prompt à dégainer une commission sur le moindre sujet, à promouvoir une démocratie participative à tout va, l’exécutif s’est mis en tête de décider tout seul. A quoi bon disposer de l’INSEE et de la DATAR ? A quoi bon écouter les élus et acteurs économiques et sociaux ? Voici donc la Champagne-Ardenne rattachée à la Picardie. La Haute-Marne devient membre d’une région maritime. Faudra s’habituer car ceux qui n’avaient pas perçu cette réalité géographique présidentielle, sont priés d’acquiescer sans moufter !

Une fois de plus, voici une réforme attendue qui va finir dans le gâchis. La marque de ce quinquennat.

Thématique(s) : Enjeux de société. Mot(s)-Clef(s) : . Un commentaire »