Chaque semaine, de nouvelles nominations au sommet de l’Etat

Chacun se souvient de l’anaphore de François Hollande lors du débat qui l’opposa à Nicolas Sarkozy avant le second tour de la présidentielle. Aujourd’hui, cet anaphore mériterait d’être réécrit chaque semaine.

Moi, président de la République, je nommerai mes camarades de promotion à l’ENA ministre, secrétaire général de l’Elysée et directeur général de la caisse des dépôts [Ségolène Royal, Jean-Pierre Jouyet, Pierre-René Lemas]

Moi, président de la République, je sanctionnerai le premier secrétaire du parti socialiste en le nommant secrétaire d’Etat à l’Europe [Harlem Désir]

Moi, président de la République, je récompenserai une ancienne maire écologiste de Montreuil en la faisant inspectrice générale des affaires sociales [Dominique Voynet]

Mais de quelle république parlait François Hollande ?

Thématique(s) : Parlement & Institutions. Mot(s)-Clef(s) : . Pas de commentaire »

Gouvernement : « L’équipe soudée », annoncée par le Président, vire à la pantalonnade

« J’ai donc confié à Manuel VALLS la mission de conduire le gouvernement de la France. Ce sera une équipe resserrée, cohérente et soudée. » Ainsi s’exprimait lundi dernier le Président de la République.

Mais, 48 heures après, l’équipe cohérente et soudée « conduite » par le nouveau premier ministre offre un spectacle rare. La bagarre entre Laurent Fabius et Arnaud Montebourg sur le commerce extérieur vire à la pantalonnade. Le nouveau Premier ministre se mure dans un silence comme il savait le faire au ministère de l’intérieur à chaque fois qu’une crise éclatait. Mais là il est censé être le chef du gouvernement et trancher.

Nicole Bricq attend patiemment de savoir à qui elle doit rendre les clés du ministère. La passation de pouvoir a été reportée sine die, selon Bercy cité par l’AFP ce jeudi à 11 h 18. Questionné sur le sujet sur une radio, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, a répondu ce matin par un courageux «  »je ne veux pas commenter tout ça« . Les Français auraient préféré ne pas assister à tout ça !

Thématique(s) : Parlement & Institutions. Mot(s)-Clef(s) : . Pas de commentaire »

Un gouvernement de combats… internes

Il n’aura pas fallu attendre très longtemps. A peine la composition du gouvernement Valls annoncée, deux ministres se livrent à une véritable guerre de territoires. D’un côté, Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, et, de l’autre, Arnaud Montebourg, ministre de l’économie (photo). L’enjeu, la main mise sur le commerce extérieur.

Le gouvernement a été annoncé par le secrétaire général à 11 h 20, ce mercredi. A 13 h 30, un honorable correspondant anonyme du Quai d’Orsay informait l’AFP que le commerce extérieur entrait dans le champ de compétence de Laurent Fabius. A 14 h 45, Bercy fait savoir que Nicole Bricq, feu ministre du commerce extérieur qui trouvait la cuisine élyséenne « dég.. »  fera une passation de pouvoir avec… Arnaud Montebourg, nouveau patron de Bercy.

Gouvernement de combats assurément mais pas forcément pour la France.

Thématique(s) : Parlement & Institutions. Mot(s)-Clef(s) : . Pas de commentaire »

Centres d’essais de la DGA : enfin un bilan d’activité pour 2013

En 2013, obtenir le bilan d’activité des centres d’essais de la Direction générale de l’armement fut un parcours du combattant pour François Cornut-Gentille, rapporteur spécial de la commission des finances en charge notamment de la DGA.

Force est de constater, et de saluer, de nets progrès de la part des ingénieurs de l’armement. Leur réponse à la sollicitation de François Cornut-Gentille apporte des précisions jusqu’à présent non transmises au Parlement.

Dans la réponse à la question écrite, sont présentés pour chacun des 10 centres d’essais les effectifs et le volume de prestations en nombre d’heures.

Principal enseignement de ce bilan 2013, les centres n’ont pas la même structure d’activité. Certains sont fortement mobilisés sur des opérations d’armement (DGA techniques terrestres, techniques navales, essais propulseurs…). D’autres ont un fort volet de vente (maîtrise de l’information) ou de prestations au profit d’autres entités du ministère de la défense (Maîtrise NRBC).

Thématique(s) : Equipements & Industries. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »

Ouvriers d’Etat : Le Ministre de la défense toujours aussi généreux

L’article 38 de la loi de programmation militaire 2014-2019 et le décret du 27 décembre 2013 pris  en application disposent que « par dérogation le pécule modulable d’incitation au départ peut être attribué aux maîtres ouvriers des armées ayant plus de quinze ans de services et situés à moins de trois ans de leur limite d’âge ». L’article 6 du décret fixe le montant du pécule « à vingt-quatre mois de solde brute soumise à retenue pour pension », soit un montant supérieur au pécule versé aux militaires engagés et aux sous-officiers de carrière « lorsque le militaire a accompli au moins vingt ans et moins de vingt-cinq ans de services ». On apprécie le traitement réservé à ceux qui vont sur le terrain…

Face à ce régime de faveur accordé aux maîtres ouvriers des armées, François Cornut-Gentille a demandé au ministre de la Défense de justifier cette dérogation dans un contexte budgétaire qui impose des économies sévères à la fonction publique.

La réponse du ministre laisse perplexe pour ne pas dire plus. « Dans la mesure où ces personnels réunissent, pour une large part d’entre eux, une importante ancienneté de services, seule la garantie d’un avantage financier significatif en contrepartie de la perte de revenu subie apparaît de nature à les inciter à quitter l’institution avant la fin de leur contrat. » Mais rien sur le différentiel de traitement entre ouvriers et militaires. Par peur de froisser les hommes du rang ?

Cette gestion corporatiste des ressources humaines est particulièrement critiquable comme l’a souligné récemment la Cour des compte toujours au sujet des ouvriers d’Etat. On peut s’interroger sur les motivations personnelles du Ministre de la défense (Jean-Yves Le Drian à cette heure-ci) àpréserver coûte que coûte le régime exorbitant des ouvriers d’Etat alors que son ministère fait face à d’incommensurables difficultés budgétaires.

Thématique(s) : Budget. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »