Révision de la loi de programmation militaire : une enveloppe supplémentaire pour couvrir quel montant ?

Le conseil des ministres a adopté ce matin le projet de loi révisant la loi de programmation militaire 2014-2019.

Prenant acte du surcroît d’activités des forces armées, ce projet de loi alloue 3,8 milliards d’euros supplémentaires pour la Défense jusqu’au terme de la programmation. Chacun peut se féliciter de cette décision.

Toutefois, s’il est rappelé le renforcement du contrat opérationnel et la moindre déflation des effectifs, le gouvernement omet sciemment de chiffrer le coût exact de ces dépenses supplémentaires. Quel sera le reste à charge pour le Ministère de la défense ? Reste à charge qui sera immanquablement prélevé sur les équipements, aboutissant à une armée plus nombreuse mais moins bien équipée.

Dresser clairement l’état des lieux et évaluer les moyens mis en œuvre, tel sera l’enjeu des débats parlementaires à venir.

Thématique(s) : Défense. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

Vu et lu dans le Figaro du 13 mai

Thématique(s) : " Gouvernez !" le livre. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

François Cornut-Gentille, invité d’Acteurs Publics TV sur la réforme de l’Etat (vidéo)

Thématique(s) : Service Public. Mot(s)-Clef(s) : , , , . Pas de commentaire »

François Cornut-Gentille, invité du TALK sur le Figaro.fr (vidéo)

Thématique(s) : " Gouvernez !" le livre. Mot(s)-Clef(s) : , , , , . Pas de commentaire »

La bagarre entre Bercy et la Défense révèle la déliquescence de l’Etat.

Pressenti pour présider le groupe d’électronique de défense Thalès, Henri Proglio vient de renoncer sous la pression et les critiques de Bercy et malgré le soutien du ministère de la défense.

Après les sociétés de projet, avec toujours les questions budgétaires, ce nouveau désaccord entre Bercy et l’hôtel de Brienne confirme plus qu’il ne révèle l’absence d’unité gouvernementale. S’opposent non seulement deux ministres (Macron et Le Drian) mais surtout deux administrations aux logiques divergentes. Preuve s’il en est que l’Etat n’est plus cette puissance publique homogène mais un conglomérat d’intérêts divergents.

Où cela nous mène-t-il ? En manifestant de telles divergences sur le coeur de l’Etat, la Défense, les ministres fragilisent non seulement notre système de défense, la sécurité des français mais ils portent atteinte à la notion jusqu’à présent admise par tous que l’Etat était le garant de l’intérêt général. Les divergences mènent à la déliquescence de l’Etat. Les conséquences sociales et politiques peuvent être terribles pour les Français.

Thématique(s) : Parlement & Institutions. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »