François Cornut-Gentille, invité des rencontres des acteurs publics 2015

Ce matin, François Cornut-Gentille était l’invité des rencontres des acteurs publics 2015 organisées au conseil économique et social.

Il a participé à un débat autour de « l’Etat dans les territoires » au cours duquel il a mis en garde conter les conséquences irréfléchies des grandes régions sur la place de l’Etat.

A l’issue de ces échanges, il a poursuivi par un entretien public autour de son essai GOUVERNEZ !

Thématique(s) : " Gouvernez !" le livre. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »

Tribune contre les forces d’inerties : quand Bernard Attali rejoint l’analyse de François Cornut-Gentille sur les dysfonctionnements de l’Etat

Dans son numéro du 23 juin, les Echos publient une tribune de Bernard Attali, auteur du rapport sur Polytechnique répondant à celui de François Cornut-Gentille, dénonçant les conservatismes à l’œuvre au sein de l’Etat.

Dans un texte particulièrement percutant, il observe que, face à ses propositions sur l’avenir de l’Ecole polytechnique, « des mandarins se sont mis en mouvement pour obscurcir le débat. Crispés sur leur passé, repliés sur leurs tribus, ils proclament que l’avenir, c’était mieux hier ».  Et d’ajouter : « ces forces d’inerties s’appuient sur un environnement fossilisé ».

Ce constat, amère, fait par Bernard Attali rejoint en tout point l’analyse de François Cornut-Gentille dans son essai GOUVERNEZ ! (Alma éditeur) où il dénonce le jeu des marques, y compris au sein de l’Etat. Ce jeu des marques qui paralyse toute action publique est un véritable défi lancé au pouvoir politique qui, de spectateur impuissant, doit devenir un acteur résistant au nom de l’intérêt général.

Agenda parlementaire chargé cette semaine pour François Cornut-Gentille

Outre les réunions de commissions, de groupe parlementaire et autres questions d’actualité, sont au programme la réception du roi d’Espagne mercredi (elle avait été reportée suite à l’accident de la Germanwings) et les débats en séance, jeudi, sur l’actualisation de la loi de programmation militaire.

Deux événements majeurs où François Cornut-Gentille sera en première ligne : président du groupe d’amitiés France-Espagne, il participera à l’ensemble des cérémonies protocolaires autour de Felipe VI (photo) ; rapporteur spécial des crédits de la défense, sa parole et l’orientation de son vote sont très attendus des militaires.

Jeudi en soirée, François Cornut-Gentille sera aux côtés de Bérengère Poletti pour rencontrer les lecteurs ardennais de son ouvrage GOUVERNEZ ! (Salle de Nevers , Charleville-Mézières, 18 h 30).

Thématique(s) : Parlement & Institutions. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »

On pourrait le traiter avec humour, avec un brin d’ironie mais …

On pourrait le traiter avec humour, avec un brin d’ironie mais … On a souvent sur ce site reconnu les qualités et l’engagement du ministre de la défense mais…

Un récent billet s’étonnait de la concentration des voyages ministériels métropolitains autour de sa terre d’élection, la Bretagne. Les rumeurs de sa prochaine candidature pour les élections régionales amplifiant, il était naturel de s’interroger sur une éventuelle confusion des genres, au nom de la fameuse république exemplaire proclamée par l’actuel Président de la république.

Malgré cet antécédent, le ministre persiste. Et cette persistance devient provocation. Ce vendredi, il est attendu sur la base aéronavale de Lann-Bihoué (Morbihan) pour présenter le volet Marine de l’actualisation de la loi de programmation militaire. Il aurait pu choisir Toulon ou la base aéronavale de Hyères. Non ! Non ! Non ! Le Morbihan ! Sachant que la semaine dernière, il présidait une commémoration dans le même département.

Bref, l’affaire sera sans doute renvoyée devant la commission de contrôle des comptes de campagne.

Mais face à une telle obstination, voici des suggestions de déplacement : Lire la suite »

Thématique(s) : Défense. Mot(s)-Clef(s) : . Pas de commentaire »

Exécution budgétaire 2014 : la Cour des comptes renouvelle ses critiques sur la Défense

La cour des comptes vient de remettre son rapport sur l’exécution du budget 2014, préalable à l’examen par le parlement de la loi de règlement pour 2014, quitus donné à l’exécutif.

Concernant la Défense, les juges financiers renouvellent des observations déjà formulées les années passées. Ainsi, ils constatent que la prévision de la loi de finances initiale n’a pas été respectée, « du fait de la sous-budgétisation ou de l’absence de budgétisation de dépenses récurrentes et prévisibles ». Ainsi, en est-il du surcoût OPEX établi à 1,12 milliards d’euros et de Louvois.

De même, ils observent que « des crédits d’équipement ont été à nouveau annulés en 2014, en contradiction avec l’esprit de la LOLF et avec les conditions de soutenabilité de la nouvelle LPM ». Le report de charge de 2014 à 2015 s’est établi à 3,4 milliards d’euros.

Enfin, la cour rappelle que « l’usage des recettes exceptionnelles se caractérise par des irrégularités, des complexités de gestion et des incertitudes élevées, ce qui motive un retour aux fondamentaux du droit budgétaire ». Sur ce point, l’actualisation de la loi de programmation militaire va rectifier le tir.

Thématique(s) : Budget. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »