François Cornut-Gentille, prix orange du JHM du 21 mars

François Cornut-Gentille s’est vu décerner le prix orange du Journal de la Haute-Marne dans son numéro du 21 mars pour sa persévérance à demander un hommage national pour les combattants français de juin 1940.

Thématique(s) : Haute-Marne. Mot(s)-Clef(s) : . Pas de commentaire »

« Gouvernez ! » : le coming-out de FCG selon Ouest-France

Sur son blog dédié aux questions défense mais également ouvert à des sujets plus larges, Philippe Chapleau, journaliste à Ouest France, se livre à une lecture critique de l’essai de François Cornut-Gentille, « Gouvernez ! » à paraître le 2 avril prochain.

Pour Philippe Chapleau, « dans « Gouvernez! », FCG fait, en quelque sorte, son coming out: il ne cache plus l’ennui mortel que lui inspirent les « pseudo-débats » politiques actuels et le rabâchage fatal à l’intérêt citoyen. »

Pour ce lecteur attentif, « François Cornut-Gentille n’abdique pas pour autant ou ne sombre pas dans un politico-pessimisme caricatural. ».

Aux autres lecteurs de se faire une opinion en réservant dès maintenant leur exemplaire auprès de leur libraire.

Thématique(s) : " Gouvernez !" le livre. Mot(s)-Clef(s) : . Pas de commentaire »

Circulation alternée : pic d’incompétence politique

La mise en place de la circulation alternée à Paris et sur les communes voisines a donné lieu à un nouveau spectacle du vide politique qui nous gouverne.

Sur la forme, la maire de Paris et la ministre chargée de l’environnement se sont publiquement affrontée sur la mise en œuvre de cette mesure particulièrement contraignante. Le bras de fer entre ces deux pontes du Parti socialiste a pris le dessus sur l’analyse des causes réelles et sérieuses de la pollution. Or, les batailles d’expert qui ont eu lieu parallèlement dans les médias démontrent l’incertitude qui pèse. Personne pour arbitrer le match sur le fond mais beau spectacle de catch féminin !

Sur le fond justement, considérant que la circulation automobile est la seule responsable du pic de pollution, seuls les véhicules immatriculés impair pourront rouler les jours impairs. Ce principe est simple mais souffre d’un grand nombre de dérogations dont certaines laissent pantois

Echappent à l’interdiction notamment les véhicules légers immatriculés à l’étranger qui, comme chacun sait, polluent moins que les véhicules légers immatriculés en France (pas facile pour l’export !). Le plus étonnant est sans doute la dérogation faite aux véhicules des titulaires de la carte d’identité professionnelle de journaliste « attestant d’une mission de la part de leur employeur et des, salariés de la presse attestant également d’une mission de la part de leur employeur ». Voilà un joli cadeau dicté assurément par des considérations environnementales. Lire la suite »

Thématique(s) : Enjeux de société. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

Radio-France : la tutelle prise une nouvelle fois en défaut.

Le ministère de la culture et le ministère des finances ont décidé de frapper fort ! A la suite des révélations par le Canard Enchaîné de la facture des travaux de rénovation du bureau du PDG de Radio-France, les deux ministres ont décidé de missionner l’inspection des finances pour diligenter une enquête.

Cet épisode très médiatique est accablant pour l’Etat. Lorsque la tutelle d’un organisme réagit à la suite d’un article de presse, c’est un aveu de culpabilité : elle n’a pas fait son travail de tuteur.

Comme pour l’Ecole polytechnique sur laquelle François Cornut-Gentille a mené une mission d’évaluation et de contrôle en 2014, Radio-France est un superbe navire mais sans cap dans un environnement concurrentiel, profondément transformé depuis sa création.

Que veut faire l’Etat de cet outil ? Pourquoi lui verse-t-il chaque année plusieurs millions d’euros ? Deux questions simples qui s’adressent au pouvoir politique et non aux représentants de tel ou tel syndicat, de telle ou telle organisation professionnelle.

Radio-France doute parce que l’Etat est muet. Les journalistes de la maison de la radio sont à l’image des Français qui attendent des politiques qu’une chose : qu’ils gouvernent, dans le sens tenir le gouvernail.

François Cornut-Gentille développe cette analyse dans son essai à paraître le 2 avril : « Gouvernez ! » (Alma éditeur).

Thématique(s) : " Gouvernez !" le livre. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »

« Gouvernez ! », le livre de François Cornut-Gentille, la presse en parle

L’Express du 11 mars :

Thématique(s) : " Gouvernez !" le livre. Mot(s)-Clef(s) : . Un commentaire »