Pas de suspension pour François Cornut-Gentille

Les travaux de l’Assemblée nationale sont suspendus le temps de la campagne électorale pour les municipales dont le 1er tour est fixé au dimanche 23 mars.

Mais, pour François Cornut-Gentille, l’activité parlementaire continue avec des auditions programmées pour mercredi autour de l’école polytechnique.

Seront successivement entendus : Xavier Huillard, PDG de Vinci et président de la commission aval qui se préoccupe des débouchés professionnels des élèves de l’X (photo) ; Philippe Errera, directeur des affaires stratégiques du Ministère de la défense ; Bernard Esambert, ancien président du conseil d’administration de l’école polytechnique.

Un agenda toujours sous X

De nombreuses auditions autour de l’école Polytechnique sont encore inscrites à l’agenda de François Cornut-Gentille.

Mardi, Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d’Etat et président du conseil d’administration de l’ENA, et Nathalie Loiseau, directrice de l’ENA, ouvriront les débats. Ils seront suivis l’après-midi par Alain Finkielkraut (photo), philosophe, professeur à Polytechnique.

Mercredi, Jean-Bernard Lartigue, délégué général de la fondation X, viendra à l’Assemblée nationale. Puis François Cornut-Gentille auditionnera Pierre Tapie, ancien président de l’ESSEC et de la conférence des grandes écoles. Enfin, en fin d’après-midi, rendez-vous très attendu (à plusieurs titres…) avec le délégué général pour l’armement, Laurent Collet-Billon.

Sur l’agenda

Le contrôle mené sur l’école polytechnique continue d’occuper l’essentiel de l’agenda parlementaire de François Cornut-Gentille, également agrémenté par les séances de question d’actualité et les réunions de commission.

Cette semaine, François Cornut-Gentille auditionnera Philippe Jamet, président de la conférence des grandes écoles.

La journée de mercredi sera entièrement consacrée à une visite de l’école Polytechnique. François  Cornut-Gentille y rencontrera notamment l’équipe dirigeante, les représentants des élèves, du corps enseignants et des personnels. Il découvrira également des laboratoires de recherche.

Sur l’agenda

Les auditions autour de l’école Polytechnique se poursuivent cette semaine. Mardi, François Cornut-Gentille recevra une délégation des personnels de l’ENSTA Paris-Tech dont la fusion avec l’école Polytechnique est envisagée.

Mercredi, deux personnalités seront séparément entendues : tout d’abord, Jean-Martin Folz (photo), X-Mines, ancien PDG de Peugeot et auteur de deux rapports importants, l’un sur les ingénieurs de l’Etat, l’autre sur la réforme de la pantoufle (remboursement des frais de scolarité).

Puis François Cornut-Gentille échangera avec Henri Martre, X-armement, ancien délégué pour l’armement et ancien PDG de l’aérospatiale.

François Cornut-Gentille, l’homme qui crée le scandale ?

Selon l’hebdomadaire Challenges, « à Polytechnique » François Cornut-Gentille serait l’homme « qui crée le scandale ». Son crime ? Vouloir contrôler la grande école comme la loi le lui permet et la constitution l’y incite. On a vu pire scandale ces dernières semaines.

Si l’initiative, voire l’audace, de François Cornut-Gentille a surpris plus d’un polytechnicien, elle donne cependant lieu à une réflexion politique, libérée d’un certain corporatisme, autour de la place de l’Ecole dans la France du 21ème siècle.

Qu’un parlementaire ose exercer ses pouvoirs de contrôle semble surprendre. Or, la constitution fait du contrôle et de l’évaluation des politiques publiques un pouvoir majeur du Parlement, aujourd’hui insuffisamment exercé.

Les hauts dirigeants de l’administration française acceptent difficilement cette réalité. Pour preuve, les réticences voire l’opposition manifestées par de grands subordonnés du ministère de la défense, pourtant directement concernés par l’école Polytechnique,  à donner suite à des demandes d’audition formulées par François Cornut-Gentille dans le cadre de cette mission.

Nul doute qu’avec le temps, ces grands subordonnés apprendront que servir l’Etat, ce n’est pas disposer d’un droit de propriété sur des services et des hommes. Ils auraient tout intérêt à s’inspirer du réel esprit d’ouverture et de dialogue des polytechniciens que François Cornut-Gentille a déjà ou va rencontrer.

Thématique(s) : Actualités du ministère. Mot(s)-Clef(s) : , . Un commentaire »