Prétendant jouer la coupe du monde, l’Ecole polytechnique peine en championnat national.

Avec force de communiqués de presse, la direction de l’Ecole affiche de grandes ambitions sur la scène mondiale des Grandes Ecoles. Mondialisation, ouverture à l’international sont désormais les maîtres mots de cette institution.

Mais avant de dominer le monde, l’Ecole polytechnique souffre de quelques difficultés à s’imposer à domicile. Que ce soient la réforme de la pantoufle ou celle du concours d’entrée, la direction se heurte aux arcanes administratives de l’Etat qu’elle ne semble pas ou plus comprendre. Inquiétant pour une Ecole devant initialement former les cadres scientifiques et techniques de l’Etat.

La réforme de la pantoufle (ces frais de scolarité à rembourser par les polytechniciens), annoncée imminente depuis deux ans, en est à son second avis défavorable du Conseil d’Etat. La Présidence de l’Ecole souhaite passer outre, au risque d’exposer l’X à des contentieux juridiques interminables. L’arbitrage tant attendu du Premier ministre se fait attendre. On comprend ses réticences.

La réforme du concours 2015 adoptée par le conseil d’administration de l’X est également plongée dans un marécage administratif contraignant le directeur du concours à avouer aux candidats son impuissance : « le concours 2015 se déroulera par conséquent suivant l’arrêté du 27 novembre 2001 sans tenir compte des deux modifications proposées à l’automne 2014. »

Cet enlisement administratif sur deux dossiers, certes emblématiques mais non complexes, souligne la fragilité et l’isolement de l’Ecole polytechnique. La négation de cette réalité devient chaque jour de plus en plus déconcertante et fragilise à terme une formation pourtant de très haute qualité. Il est grand temps que la tutelle étatique prenne la main. A la suite du rapport de François Cornut-Gentille d’octobre 2014, tous ceux qui sont attachés à l’Ecole portent désormais leurs espoirs sur la mission confiée à Bernard Attali par le Premier ministre.

Polytechnique : le Premier ministre missionne Bernard Attali pour répondre aux questions de François Cornut-Gentille

Le 26 décembre dernier, le Premier ministre a missionné Bernard Attali (photo) sur l’Ecole polytechnique « en tenant comptes des observations de M. Cornut-Gentille ».

Dans la lettre de mission signée de Manuel Valls, il est demandé de réfléchir autour de 6 points principaux : le modèle souhaitable de l’Ecole ; l’évaluation de l’exercice de la tutelle ; le statut de l’Ecole ; le recrutement des élèves ; l’attractivité pour le corps professoral ; les profils de carrières des grands corps de l’Etat au vu des besoins de la haute fonction publique.

Cette mission s’inscrit pleinement dans la continuité du rapport de François Cornut-Gentille sur l’Ecole polytechnique. Ce rapport posait des questions, laissant à l’Etat le soin d’y répondre. Par cette mission, le Premier ministre souligne la pertinence de la démarche menée par François Cornut-Gentille et des questions soulevées.

Thématique(s) : Défense. Mot(s)-Clef(s) : , , . Pas de commentaire »

Polytechnique : le journal officiel publie le décret sur la pantoufle… des énarques !

Annoncé depuis plus d’un an « pour les prochaines semaines » par les ministres et autres responsables de l’école Polytechnique, le décret réformant la pantoufle, cette obligation de rembourser les frais de scolarité par les élèves n’accomplissant pas 10 ans au service de l’Etat, se fait attendre.

Pire, au petit jeu de rivalités entre grandes écoles, l’ENA vient de gagner une nouvelle bataille ! Son décret « pantoufle » est publié au journal officiel du 16 novembre.

Une fois de plus, les X sont pris de vitesse. Mais, promis, le décret doit sortir dans les semaines qui viennent.

Thématique(s) : Défense. Mot(s)-Clef(s) : , . Pas de commentaire »

Polytechnique : le rapport fait toujours du bruit

Un mois après sa sortie, le rapport de François Cornut-Gentille sur l’Ecole Polytechnique continue de faire parler de lui.

Pour la première fois, un site spécialisé sur les questions de défense, Zone militaire OPEX 360, en présente les grands enseignements. Jusqu’à présent, les sites et services en charge des questions d’éducation s’étaient fait l’écho du rapport, les médias « défense » étant restés mystérieusement silencieux. Ainsi, Le Figaro, Acteurs Publics ou encore e-orientations sont revenus sur les suites données par le ministère de la défense au rapport.

Dans l’article publié sur OPEX 360, profitant de la nomination de l’ingénieur général hors classe de l’armement Caroline Laurent, à la tête de la direction de la stratégie de la Direction générale de l’armement, Laurent Lagneau, auteur du papier, s’interroge notamment sur la pérennité du lien entre l’X et la Défense. Manifestement, avec la presse défense, ce lien est très fragile.

Thématique(s) : Défense. Mot(s)-Clef(s) : , . Un commentaire »

Budget défense : à défaut d’un véritable débat, un peu de lecture

Avant un examen expéditif dans l’hémicycle des crédits de la défense (31,4 milliards d’euros !), cet après-midi, le rapport de François Cornut-Gentille sur les programmes 144 et 146 vient d’être publié.

Contrairement aux usages des exercices budgétaires passés, le compte-rendu des débats de la commission élargie de la semaine dernière n’a pas été inséré.

La rénovation du Parlement devient négation du débat. Pas certain que l’image de l’institution parlementaire en sorte grandie.